éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Littératures d'Europe de l'Est et d'Europe centrale


  Tous     Grands formats     Livres numériques     Poches Z/a

trier par   Date de parution   Auteur   Titre

Leo Perutz
La Neige de saint Pierre

Roman traduit de l’allemand par Jean-Claude Capèle

Enquête aux allures de rêve hallucinatoire, la Neige de saint Pierre est le roman de la manipulation et du pouvoir, de la frontière fragile et confuse qui sépare la raison et la folie.




Razvan Radulescu
Théodose le Petit

Parodie très sérieusement loufoque sur les déboires du pouvoir, jonglant avec l’hyperréalisme et l’absurde, Théodose le Petit est la rencontre grandiose, jubilatoire, haletante, des contes philosophiques de Voltaire, du Magicien d’Oz et de Tim Burton.




Leo Perutz
La Troisième Balle

Roman traduit de l’allemand par Jean-Claude Capèle

Emblème des œuvres à venir, la Troisième Balle, premier roman de Leo Perutz, emprunte la forme d’un labyrinthe baroque et savamment construit, où le réel historique et l’imaginaire fantastique, étrange, métaphysique, ne cessent de se télescoper.




Leo Perutz
Le Maître du Jugement dernier

Roman traduit de l’allemand par Jean-Claude Capèle
Une enquête en forme de roman halluciné où sont abordés, avec une intuition aiguë des ressorts de l’inconscient et de la logique, les thèmes du dédoublement et de la violence autodestructrice. Un roman qui nous hante bien longtemps après l’avoir lu.




Ferenc Karinthy
Épépé

Roman traduit du hongrois par Judith et Pierre Karinthy – Présenté par Emmanuel Carrère
Budaï, brillant étymologiste hongrois, se rend à Helsinki pour un congrès de linguistique lorsque son avion atterrit inexplicablement dans une mégalopole inconnue. « Ce qui me paraît absolument certain, c’est que Perec aurait adoré Épépé. » Emmanuel Carrère




Gert Ledig
Sous les bombes

Roman traduit de l’allemand par Cécile Wajsbrot

Bien plus qu’un roman de guerre, l’un des premiers témoignages littéraires sur la souffrance allemande, salué par W.G. Sebald et remarquablement traduit par Cécile Wajsbrot.





Razvan Radulescu
La Vie et les Agissements d’Ilie Cazane

Roman traduit du roumain par Philippe Loubière
À travers les destins de Cazane père et fils, dont les histoires s’enlacent sans jamais se croiser, Razvan Radulescu brosse un tableau burlesque de la politique de l’arbitraire des années Ceausescu.




Stefan Heym
Les Architectes

Traduit de l’allemand par Cécile Wajsbrot
La rue de la Paix-dans-le-monde doit être prolongée et Sundstrom est presque sûr de remporter le concours d'architecture. Stefan Heym évoque à merveille les menaces sourdes qui planent sur ces êtres, la fragilité des faveurs du régime, et les retournements possibles.




Yitskhok Katzenelson
Le Chant du peuple juif assassiné

Traduit du yiddish par Batia Baum. Présenté par Rachel Ertel.
Ce magnifique poème narratif unique en son genre, est la voix d'une souffrance personnelle indicible et celle d'un peuple assassiné. Sa voix s'impose, résiste, récuse, crie, interpelle, invective, blasphème et fulmine face à la terre et au ciel contre la profanation, l'horreur et le néant.




Gert Ledig
Après-guerre

Roman traduit de l'allemand par Cécile Wajsbrot
Superbe roman d'une génération sacrifiée, Après-guerre résonne d'une criante modernité.




Gert Ledig

Né en 1921 à Leipzig, Gert Ledig est emporté comme tant d’autres jeunes Allemands dans les tourments de la guerre, en France puis devant Leningrad, où il combat avant d’être rapatrié à la suite d’une blessure. Son premier roman, les Orgues de Staline, paraît en 1955 et connaît un succès international. Suivent Sous les bombes (Vergeltung) en 1956 - bien plus qu'un roman de guerre, l'un des premiers témoignages littéraires sur la souffrance allemande, salué par W. G. Sebald - et Après-guerre (Faustrecht) en 1957. Puis c'est le silence jusqu'à la réédition tardive de Sous les bombes en 1999 (chez Suhrkamp), puis sa traduction en anglais en mai 2003 (chez Granta).