éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Coups de cœur des libraires


Snapshots — Nouvelles voix du Caine Prize
Librairie Terre des livres
« Une excellente mise en bouche pour qui souhaite découvrir la littérature africaine contemporaine dans sa diversité et son inventivité ; à fortiori, un magnifique recueil destiné à tous les lecteurs amateurs de belles langues (chapeau à la traductrice Sika Fakambi) et à la recherche de textes à l'originalité profonde. Quel coup de poing ! » Sarah
Librairie des Batignolles
Coup de cœur de Ilham !
Folies d’encre
« Une grande puissance et beaucoup de talent émanent de ces six nouvelles, chacune à sa manière, d'une qualité littéraire remarquable. Ces six voix différentes témoignent du très grand intérêt de la jeune littérature africaine. »
Librairie La Manoeuvre
« Des écrits puissants qui livrent sans concession les travers d'une génération pleine d'espoirs. »
Librairie Charybde
« Révélant une réalité terrible, à la lisière des cauchemars et du fantastique, « Hunter Emmanuel » de la Sud-Africaine Constance Myburgh suit l'enquête non officielle d'un ancien policier embauché comme bûcheron qui découvre une jambe de femme au sommet d'un arbre, et qui ne ressortira pas indemne de cette enquête qui va le rapprocher dangereusement de l'horreur indicible, tandis que « Jours de baston » de l'écrivain de Sierra Leone Olufemi Terry évoque les combats de rue des enfants, rappelant le très impressionnant « Corps à l'écart » de Elisabetta Bucciarelli. Plus porteurs d'espoir ou ironiques, tout en évoquant les difficultés de l'exil ; « America » de la Nigériane Chinelo Okparanta dévoile peu à peu, au cours du trajet en bus de Port Harcourt vers Lagos, l'histoire intime et la persévérance d'une jeune enseignante qui rêve d'émigrer en Amérique, ainsi que la dureté de son pays et ses tabous ; et « Miracle », de l'américain d'origine nigériane Tope Folarin, raconté par la voix d'un enfant de la diaspora, qui se déroule au Texas, au cours d'une messe où les fidèles de la communauté nigériane sont rassemblés pour assister à la harangue et aux miracles d'un pasteur aveugle. La croyance dans les miracles religieux est ici la prospérité accomplie avec l'exil américain, miracle qui, comme on s'en doute, ne s'accomplit pas toujours. Mes deux nouvelles préférées dans ce recueil : La Zimbabwéenne NoViolet Bulawayo crée un choc bouleversant dans SNAPSHOTS, avec la trajectoire dramatique d'une petite fille des quartiers pauvres de Harare, vendant des œufs dans la rue à l'adolescence pour survivre, une peinture vivide et indélébile de la misère et du sort des femmes, sur fond de crise économique et d'inflation galopante, et de tentatives d'émigration vers une Afrique du Sud incertaine et dangereuse. Et enfin, concluant cet opus, « La république de Bombay » du Nigérian Rotimi Babatunde forme une critique acérée du colonialisme sur un mode tragicomique, au travers de l'histoire du Sergent de couleur dit Bombay, enrôlé pour combattre Hitler et les japonais pendant la seconde guerre mondiale sur un front oublié en Asie du Sud-Est, et qui, ayant découvert au front une nouvelle vision du monde – les stéréotypes envers les africains et la vulnérabilité des Blancs qui se présentaient comme invincibles -, proclame à son retour au pays un état indépendant dans une ancienne prison dominant la ville. »