éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Coups de cœur des libraires


Librairie Decitre - Saint Genis Laval
« Qu'il s'agisse de Nína, la voix de la raison, d'Ágústína, la rêveuse, ou encore de départs et d'arrivées, mais aussi de couleurs claires ou foncées, du temps parsemé de tempêtes et d'accalmies, l'auteur de Rosa candida et de L'Embellie nous offre un roman sensible, poétique, émouvant et tout en contrastes. » Odile
Librairie Vaux Livres
« Zulma publie enfin le premier roman d'Auður Ava Ólafsdóttir (après les trois suivants !). On retrouve déjà la poésie et la tendresse présentes dans les trois ouvrages suivants. Des personnages (ordinaires) et un pays (contrasté) rude, mais éclairés par des moments lumineux ouvrant à une certaine sérénité. Ágústína est une gamine handicapée peinant à se déplacer. Sa mère est partie sur les traces d'oiseaux migrateurs et son père n'a fait que passer, « Elle a été drôlement courte, l'union de tes parents, dit Nína. Quatre ou cinq jours tout au plus. Et il a plu tout le temps. ». Elle aurait été conçue dans un champ de rhubarbes sauvages où elle aime maintenant à s'allonger. Nína une femme d'une soixantaine d'années, qu'on aimerait rencontrer, prend soin d'elle avec tendresse, humour et simplicité. Ágústína a du caractère et, encouragée par Nina, se lance un défi, gravir le sommet voisin (844 m)… Auður Ava Ólafsdóttir nous enchante une nouvelle fois avec ses personnages attachants et son amour de la vie. »
Librairie de la Mude
Coup de cœur de la rentrée littéraire !
L’oiseau lire
« Ágústína aime méditer. Solitaire, elle adore descendre seule sur la plage, à la seule force de ses béquilles et de ses bras. Ágústína ne se souvient pas de sa mère. Confiée à Nína, experte en confiture de rhubarbe, boudin de mouton et autres délices, Ágústína ne reçoit de sa maman que quelques lettres très courtes. Ágústína est aussi singulière. Elle chante dans un groupe de rock, supporte  les rebuffades de ses condisciples, se découvre sirène sous le regard de Salomon et fomente un grand projet : l'ascension de la montagne. Elle compte bien en venir à bout, malgré son handicap, juste pour voir le monde d'en haut. Un livre tendre, poétique à souhait, d'une écrivaine islandaise (l'auteure de Rosa Candida) qui démontre que son pays a bien mieux à offrir qu'une vingtaine de footballeurs. » Solange
Librairie Saint-Christophe
« C'est le tout premier roman d'Auður Ava Ólafsdóttir que les Éditions Zulma nous confient en cette rentrée littéraire. Si je dis bien confier, c'est parce que c'est un roman fragile, tout comme son héroïne, la douce Ágústína. Née à l'arrière d'une voiture brinquebalante d'une mère extravagante et d'un père inconnu, Ágústína se perd dans les paysages sublimés de l'islande, Ágústína rêve, aidée en cela par Vermandur, ce père qu'elle n'a pas eu. Avec ses jambes de coton, elle sait qu'elle ne peut rêver qu'à ses limites, mais n'est-il pas vrai que lorsque qu'on ne sait pas qu'une chose est impossible, on peut la réaliser. Encore une fois, Auður Ava Ólafsdóttir nous enchante avec un roman lunaire et magique où chaque personnage recèle en lui cette petite lumière de folie qui, non seulement nous fait sourire, mais nous entraîne bien plus loin que l'on aurait pu penser. Comme une goutte de rosée, ce roman est fragile, transparent et délicat. Prenez garde à ce qu'il ne vous échappe… »
Le Forum du livre
« Ágústína vit en Islande : elle est un être fragile qui a l'habitude de vivre en solitaire avec ses béquilles. Sa mère, universitaire reconnue dans son métier mais complètement prise par celui-ci, l'a confié à Nína, experte entre autre de confitures de rhubarbe et à Vermandur, bricoleur au grand cœur. Elle a pris pour habitude de descendre, seule, à la plage pour réfléchir à la vie. Elle sait aussi se mêler aux activités des adultes, chanter dans un orchestre amateur et se transformer en sirène pour les beaux yeux d'un garçon. En secret, elle veut réaliser son grand voyage : l'ascension de la Montagne, défi à sa destinée ? Ce premier roman d'Auður Ava Ólafsdóttir est un très beau roman où l'Islande est bien présente. » François-Régis Sirjacq
Librairie Delamain
« Dans la vie de l'espiègle Ágústína, il y a la recette de la confiture de rhubarbe et celle du boudin de mouton, le rêve fou de gravir la montagne qui surplombe sa maison... Et l'arrivée inopinée de Salomon. Tout en douceur ! »
Le Libr’air
« C'est l'histoire d'Ágústína, enfant pas comme les autres, qui se déplace armée de béquilles. Sa mère, universitaire, partie explorer les oiseaux migrateurs l'a confiée à Nína, reine de la confiture de rhubarbe qui pousse sur cette petite île islandaise. Ágústína à la fois tendre et arrogante, rêve de s'envoler, nous fait une formidable démonstration d'espérance en affrontant sa destinée avec force et drôlerie. « Le seul voyage consiste à surmonter ses propres obstacles »… Cette romancière nous avait déjà séduits avec Rosa Candida. C'est son tout premier roman, enfin traduit en français. Écriture poétique et personnages hors du commun. Un enchantement !!!
Librairie Le Genre urbain
« Un très joli roman tout en légèreté qui raconte l'histoire d'une jeune handicapée qui rêve de gravir une montagne. Le monde d'Ágústína est à la fois simple et merveilleux. C'est le monde du quotidien que l'auteure réenchante pour nous. Ce roman offre une belle réflexion, sensible et poétique sur le dépassement de soi. Un livre comme celui-ci donne envie de sauter le plus haut possible et sans raison valable, sinon celle d'avoir encore deux pieds ! Et puis il faut savoir admirer les écrivains capables de nous émouvoir en décrivant la façon dont on confectionne les pots de confiture ! Un petit bijou à déguster, au goût à la fois sucré et acidulé, comme celui de la rhubarbe ! » Perrine
Librairie La Buissonnière
« Paralysée des jambes depuis son étrange naissance, Ágústína rêve de gravir la montagne qui surplombe son village islandais pour voir le monde d'en haut. En attendant, elle vit et partage ses heures avec Nína, contemple les paysages, s'éveille aux sentiments amoureux, participe à la vie du village. Une fois de plus, Auður Ava Ólafsdóttir enchante la littérature et les lecteurs de sa touchante singularité, de ses personnages qui tirent leur force de leurs blessures et de leurs attentions aux autres… Délicat, drôle, décalé, poétique, attachant, surprenant, ce roman est d'une rafraichissante douceur ! » Manuel
Librairie Cheminant
« La petite Ágústína, recueillie par Nína, grandit au rythme des lettres de sa mère partie explorer l'Afrique. Ses béquilles et ses jambes molles l'empêchent de gravir la montagne mais lui permettent les plus beaux rêves et espoirs. C'est au cœur de son jardin de rhubarbe qu'elle s'envole et s'imagine. Un tableau impressionniste peint avec des mots d'une poésie savoureuse. » Sophie
Librairie Monet
Coup de cœur de la librairie !
Librairie La Galerne
« Un délice ! Avec des personnages hors-normes et très attachants et son appétit pour la vie, l'auteure nous embarque une nouvelle fois dans un roman tendre, sucré et acidulé comme la rhubarbe. » Gersande
Payot
« Ágústína, petite fille fragile et solitaire, vit en Islande auprès de sa bonne, Nína, experte en confitures à la rhubarbe (…). Elle aime descendre sur la plage pour méditer sur l'inconstance de la vie. Happée par son monde intérieur, elle prépare en secret un grand voyage pour accepter sa destinée : l'ascension de la montagne. Des personnages atypiques affrontent ici leur destinée avec drôlerie et élégance. Ce roman est un enchantement. » Émilie Ladner
Librairie Filigranes
Coup de cœur !
Librairie Pax
« La petite musique d'Auður Ava Ólafsdóttir a un je ne sais quoi de tendre, de poétique, de lumineux… En un mot, on peut dire “du bonheur” ! »
L’Intranquille-Mirabeau
« Quel plaisir de retrouver l'univers si tendrement loufoque d'Auður Ava Ólafsdóttir ! » Marie
Librairie Terre des livres
« Aérien, délicat et poétique, Le rouge vif de la rhubarbe a le charme et la grâce des fleurs de givre qui s'épanouissent aux fenêtres l'hiver. La folie douce en plus pour ce beau personnage à la recherche de ses origines, « creusant pour trouver ses racines dans les ténèbres de la forêt de rhubarbe ». Une parenthèse enchantée en somme. » Sarah
Forum Arts et Livres
« Encore une jolie histoire de l'auteure islandaise, celle d'Ágústína, adolescente vive, rêveuse et surdouée, pourvue d'une forte personnalité et de béquilles pour marcher. Des personnages touchants et attachants, beaucoup de fraîcheur et de spontanéité, avec, en toile de fond, une Islande magnifique, rude et sauvage. Un style impeccable et singulier, poétique et coloré ; un roman simple et beau, léger mais profond, plein de petits détails charmants. Un livre délicieux qui se savoure avec le plus grand plaisir. » Jean-Claude Dutemps
La Maison jaune
« Le 1er roman d'Olafsdottir enfin traduit ! Une tendre histoire où l'on découvre déjà les thèmes qui ont fait le succès de Rosa Candida. Les amateurs de nature sauvage et de cuisine seront aussi comblés que les amoureux de l'Islande ! Très poétique. »