éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

EssaisIntranQu’îllitéscéytuforeign rights

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Mercè Rodoreda


Mercè Rodoreda (1908-1983) fait ses premiers pas en collaborant à de nombreuses éditions telles que La Veu de CatalunyaLa Publicitat ou Mirador, en publiant notamment certaines nouvelles qui seront plus tard recueillies dans Comme de la soie (Actes Sud, 1961). De ces quatre premiers romans, elle ne sauve qu’Aloma (1937). Elle s’exile en France en 1939, puis à Genève, où elle écrit La Place du Diamant (1962), considéré comme le roman le plus important de la littérature catalane d’après-guerre. De son exil en Suisse datent également Rue des Camélias (Prix Sant Jordi 1966), et Une baleine nommée Cristina et autres nouvelles (1967). Elle retourne en Catalogne en 1972, après la mort de son compagnon à Vienne, où elle achève son œuvre la plus ambitieuse, Mirall trencat (1974) et le recueil de nouvelles Voyages et Fleurs (1980). Son dernier roman, Tant et tant de guerre, a été publié en 1980, date à laquelle elle reçoit le Prix d’honneur des lettres catalanes. Son œuvre, traduite du catalan en vingt-sept langues, a été découverte et traduite en français pour Gallimard par le poète occitan Bernard Lesfargues.
Mercè Rodoreda dans la revue Apulée