éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Livres numériques



trier par   Date de parution   Auteur   Titre

Eun Hee-kyung
Les Beaux Amants

Nouvelle traduite du coréen par Lee Hye-young et Pierrick Micottis
Sans pitié pour ses personnages, Eun Hee-kyung propose une savante introspection de soi et une approche très feutrée de l’énigmatique nature humaine. Après les Beaux Amants, découvrez les autres nouvelles d’Eun Hee Kyung dans les Boîtes de ma femme. 




Han Kang
Les Chiens au soleil couchant

Nouvelle traduite du coréen sous la direction de Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet
Bien loin des conventions, Han Kang nous offre un nouveau visage de la littérature coréenne, suprenant et passionnant. Avec les Chiens au soleil couchant elle s’autorise une violence de témoignage en rupture avec le patriarcat traditionnel. Découvrez d’autres voix de femmes coréennes dans Cocktail Sugar et autres nouvelles de Corée.




David Toscana
El último lector

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par François-Michel Durazzo – Prix Antonin Artaud France-Mexique
Dans le petit village d’Icamole, Remigio découvre le corps d’une fillette inconnue… Entre réalisme et fantastique, une réflexion virtuose sur les enjeux de la fiction, par l'un des auteurs mexicains les plus inventifs de sa génération. Jubilatoire.




David Toscana
Un train pour Tula

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par François-Michel Durazzo
Avec Un train pour Tula, le réalisme baroque de Toscana nous entraîne une fois de plus dans un labyrinthe de fausses pistes et d’authentiques chausse-trapes.




Zoyâ Pirzâd
C’est moi qui éteins les lumières

Roman traduit du persan (Iran) par Christophe Balaÿ
Immense succès en Iran, C'est moi qui éteins les lumières est le premier livre d’une romancière adulée de ses lecteurs. Un beau portrait de la communauté des Arméniens d’Iran.




David Toscana
L’Armée illuminée

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par François-Michel Durazzo
Partez à la conquête de Fort Alamo, à la tête d'une armée loufoque de cinq adolescents simplets. Du grand art romanesque, servi par une verve désopilante et pleine d'ardeur.




Gert Ledig
Sous les bombes

Roman traduit de l’allemand par Cécile Wajsbrot

Bien plus qu’un roman de guerre, l’un des premiers témoignages littéraires sur la souffrance allemande, salué par W.G. Sebald et remarquablement traduit par Cécile Wajsbrot.





Marcus Malte
La Part des chiens

Prix Polar dans la ville 2004

« Marcus Malte, comme dans Carnage, constellation, un de ses précédents romans, a l’art de vous faire passer, l’espace d’un mot, de la fange au plus haut du ciel. Belle manière de refuser, à l’instar de son héros, de se contenter de la part des chiens. » Michel Abescat, Télérama





R. K. Narayan
Le Guide et la Danseuse

Roman traduit de l’anglais (Inde) par Anne-Cécile Padoux

« Une satire grinçante qui dénonce l’imposture d'un prophète et la crédulité de ses adeptes. »  Lire
Une fiction aventureuse, un faux gourou, les chimères des passions, et l’humour inimitable du grand Narayan !




R. K. Narayan
Le Magicien de la finance

Roman traduit de l’anglais (Inde) par Dominique Vitalyos

Plein d’humour et d’esprit, le Magicien de la finance fait vivre tout le petit monde de Malgudi, dans une Comédie humaine à l’indienne sur la folie des grandeurs.





Zoyâ Pirzâd
Un jour avant Pâques

Roman traduit du persan (Iran) par Christophe Balaÿ
Roman écrit à la première personne, celle d’un narrateur penché sur son passé, Un jour avant Pâques raconte la vie d’une famille arménienne et du milieu musulman dans laquelle elle évolue pour le meilleur et pour le pire.




Auður Ava Ólafsdóttir
L’Embellie

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson

C’est la belle histoire d’une femme libre et d’un enfant prêté, le temps d’une équipée hivernale autour de l’Islande.





Anjana Appachana
L’Année des secrets

Roman traduit de l’anglais (Inde) par Catherine Richard
Dans ce magnifique roman choral, six femmes nous révèlent tour à tour une part d’un brûlant secret de famille.




Benny Barbash
My First Sony

Traduit de l’hébreu par Dominique Rotermund
Prix Grand Public du Salon du livre 2008
Yotam enregistre tout sur son petit magnétophone Sony… Et c’est un pan entier de la société israélienne qui défile dans ce flot étourdissant… À la fois drôle, hyperréaliste et merveilleusement émouvant.




Hubert Haddad
La Cène

Roman
À l’origine, une immense tragédie survenue dans la Cordillère des Andes : un avion s’écrase à 4 000 mètres d'altitude. Pour survivre, les rescapés en viennent à manger la chair des morts. À la version officielle, Hubert Haddad en oppose une autre.




Hubert Haddad
Un rêve de glace

Roman
Toxicomane et nécrophile, c’est pour de bon, cette fois, que le gardien de la morgue tombe follement amoureux. Elle s’appelle Eva, elle est sublime, mais elle est morte – assassinée.




Hubert Haddad
Le Peintre d’éventail

Roman
Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de l’œuvre
Prix Louis Guilloux 2013
Prix des littératures Océans France Ô 2014
Hubert Haddad nous offre avec le Peintre d’éventail  un roman d’initiation inoubliable, époustouflant de maîtrise et de grâce. Sublime Japon !




Ricardo Piglia
Argent brûlé

Traduit de l’espagnol (Argentine) par François-Michel Durazzo
Nouvelle traduction
Entre septembre et novembre 1965, Buenos Aires et Montevideo sont le théâtre d’un spectaculaire braquage de banque. Ce fait divers défraye alors la chronique...




Pascal Garnier
La Place du mort

Roman
Veuf et mari trompé en même temps! Fabien Delorme, monsieur Tout-le-Monde, se retrouve dans une drôle de situation après la mort de sa femme... et choisit de se venger d’une manière pour le moins étonnante.




Benny Barbash
Little Big Bang

Roman traduit de l’hébreu par Dominique Rotermund
La fabuleuse mésaventure d’un homme qui ne souffrait, à l’origine, que d’un surplus de poids.




< 1 . 2 . 3 . 4 . 5 >


Zoyâ Pirzâd

Romancière, nouvelliste hors pair, Zoyâ Pirzâd, née à Abadan d’un père iranien d’origine russe et d’une mère arménienne, fait partie de ces auteurs iraniens majeurs qui ouvrent sur le monde l’écriture persane sans rien céder de leur singularité. Découverte par Zulma en 2007, elle a reçu le Prix Courrier International du meilleur livre étranger en 2009 pour le Goût âpre des kakis.

Après C’est moi qui éteins les lumières (Z/a, mai 2013), Zulma reprend dans sa collection de poche Comme tous les après-midi, qui a permis au public français de découvrir Zoyâ Pirzâd.