éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Livres numériques



trier par   Date de parution   Auteur   Titre

Rabindranath Tagore
Chârulatâ

Roman traduit du bengali par France Bhattacharya
Riche brahmane accaparé par son travail, Bhupati confie sa femme, la belle et jeune Chârulatâ, à son cousin Amal... Traditionnellement acceptée dans la société indienne, cette intimité avec le jeune beau-frère prend peu à peu un tour passionné.




Rabindranath Tagore
Quatre chapitres

Roman traduit du bengali par France Bhattacharya
Au Bengale, un étudiant dévoué à une lutte dont il réprouve la violence en vient à commettre l'irréparable.




Rabindranath Tagore
Kumudini

Roman traduit du bengali (Inde) par France Bhattacharya
Inédit en France, Kumudini est un roman qui fascine, enchante et ne cesse d’interroger. Ce qui explique cette tardive découverte, tient sans doute à l’aspect transgressif d’un roman d’une merveilleuse fraîcheur.




Bergsveinn Birgisson
La Lettre à Helga

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson
Ce beau et puissant roman se lit d’une traite, tant on est troublé par l’étrange confession amoureuse d’un éleveur de brebis islandais, d’un homme qui s’est lui-même spolié de l’amour de sa vie.




Daniel Morvan
Lucia Antonia, funambule

Roman
PRIX CHARLES OULMONT 2014
C’est depuis une presqu’île radieuse où le vent étincelle, que Lucia Antonia consigne sur de petits carnets, par courts fragments frémissants, sa vie présente et passée. Un roman touché par la grâce.




Vaikom Muhammad Basheer
La Lettre d’amour

Nouvelle traduite du malayalam (Inde) par Dominique Vitalyos
Tour à tour sage et loufoque, curieux comme un beau diable, toujours bienveillant même quand il est ironique, Basheer charme la réalité comme on fait danser les serpents : par la seule musique de sa prose simple et magique. Prolongez la lecture de la Lettre damour avec d’autres nouvelles du même auteur dans les Murs et autres histoires (d’amour).




Marcus Malte
Musher

Nouvelle
Jacques vit seul en montagne, avec ses chiens de traîneau. Dans son relais, il reçoit pour deux semaines la belle Lauren, accompagnée d’un homme bien plus âgé qu’elle. Quel mystère cache ce couple étrange ?
Retrouvez l’ambiance hivernale de Musher en vous plongeant dans Intérieur nord, de Marcus Malte. Un recueil de quatre nouvelles dont Musher est issu.




Zoyâ Pirzâd
L’Appartement

Nouvelle traduite du persan (Iran) par Christophe Balaÿ
Zoyâ Pirzâd explore sous divers angles, avec subtilité, lucidité, tendresse et une certaine nostalgie, la vie de couple en Iran. Une quête passionnante et universelle magnifiquement décrite dans l’Appartement.
Pour prolonger la lecture, découvrez le Goût âpre des kakis, de Zoyâ Pirzâd, recueil dont est issue la nouvelle l’Appartement.




Anjana Appachana
Le fantôme de la barsati

Nouvelle traduite de l’anglais (Inde) par Alain Porte
Merveilles d’inventions narratives, les textes d’Anjana Appachana entrelacent cruauté inconsciente et enchantement amoureux, songeries amères et tendres, conflits cocasses et tragiques. Pour prolonger la lecture du Fantôme de la barsati, découvrez Mes seuls dieux, le recueil de nouvelles dont ce texte est issu.




Georges-Olivier Châteaureynaud
Zinzolins et nacarats

Nouvelle
Amateur d’antiquités et chineur, Châteaureynaud fouille et exhume l’inattendu en toute chose. D’où cette écriture soucieuse du détail, d’une puissance parfois lunaire qu’Edgar Poe n’eût pas désavouée. Prolongez le plaisir : après Zinzolins et nacaratsdécouvrez d’autres nouvelles du même auteur dans le Jardin dans lîle. 




Jean-Marie Blas de Roblès
L’Échiquier de Saint-Louis

Nouvelle
On a envie de dire : Entrez, entrez vite dans la baraque enchantée du conteur ! Machineries diaboliques, pantins articulés, leurres et aberrations piègent le récit, et le lecteur découvre tour à tour de fabuleux paysages marins, des personnages éternels, des univers hantés. Prolongez la lecture des nouvelles de Jean-Marie Blas de Roblès avec le recueil la Mémoire de riz.




Eun Hee-kyung
Les Beaux Amants

Nouvelle traduite du coréen par Lee Hye-young et Pierrick Micottis
Sans pitié pour ses personnages, Eun Hee-kyung propose une savante introspection de soi et une approche très feutrée de l’énigmatique nature humaine. Après les Beaux Amants, découvrez les autres nouvelles d’Eun Hee Kyung dans les Boîtes de ma femme. 




Han Kang
Les Chiens au soleil couchant

Nouvelle traduite du coréen sous la direction de Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet
Bien loin des conventions, Han Kang nous offre un nouveau visage de la littérature coréenne, suprenant et passionnant. Avec les Chiens au soleil couchant elle s’autorise une violence de témoignage en rupture avec le patriarcat traditionnel. Découvrez d’autres voix de femmes coréennes dans Cocktail Sugar et autres nouvelles de Corée.




David Toscana
El último lector

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par François-Michel Durazzo – Prix Antonin Artaud France-Mexique
Dans le petit village d’Icamole, Remigio découvre le corps d’une fillette inconnue… Entre réalisme et fantastique, une réflexion virtuose sur les enjeux de la fiction, par l'un des auteurs mexicains les plus inventifs de sa génération. Jubilatoire.




David Toscana
Un train pour Tula

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par François-Michel Durazzo
Avec Un train pour Tula, le réalisme baroque de Toscana nous entraîne une fois de plus dans un labyrinthe de fausses pistes et d’authentiques chausse-trapes.




Zoyâ Pirzâd
C’est moi qui éteins les lumières

Roman traduit du persan (Iran) par Christophe Balaÿ
Immense succès en Iran, C'est moi qui éteins les lumières est le premier livre d’une romancière adulée de ses lecteurs. Un beau portrait de la communauté des Arméniens d’Iran.




David Toscana
L’Armée illuminée

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par François-Michel Durazzo
Partez à la conquête de Fort Alamo, à la tête d'une armée loufoque de cinq adolescents simplets. Du grand art romanesque, servi par une verve désopilante et pleine d'ardeur.




Gert Ledig
Sous les bombes

Roman traduit de l’allemand par Cécile Wajsbrot

Bien plus qu’un roman de guerre, l’un des premiers témoignages littéraires sur la souffrance allemande, salué par W.G. Sebald et remarquablement traduit par Cécile Wajsbrot.





Marcus Malte
La Part des chiens

Prix Polar dans la ville 2004

« Marcus Malte, comme dans Carnage, constellation, un de ses précédents romans, a l’art de vous faire passer, l’espace d’un mot, de la fange au plus haut du ciel. Belle manière de refuser, à l’instar de son héros, de se contenter de la part des chiens. » Michel Abescat, Télérama





R. K. Narayan
Le Guide et la Danseuse

Roman traduit de l’anglais (Inde) par Anne-Cécile Padoux

« Une satire grinçante qui dénonce l’imposture d'un prophète et la crédulité de ses adeptes. »  Lire
Une fiction aventureuse, un faux gourou, les chimères des passions, et l’humour inimitable du grand Narayan !




< 1 . 2 . 3 . 4 >


Zoyâ Pirzâd

Romancière, nouvelliste hors pair, Zoyâ Pirzâd, née à Abadan d’un père iranien d’origine russe et d’une mère arménienne, fait partie de ces auteurs iraniens majeurs qui ouvrent sur le monde l’écriture persane sans rien céder de leur singularité. Découverte par Zulma en 2007, elle a reçu le Prix Courrier International du meilleur livre étranger en 2009 pour le Goût âpre des kakis.

Après C’est moi qui éteins les lumières (Z/a, mai 2013), Zulma reprend dans sa collection de poche Comme tous les après-midi, qui a permis au public français de découvrir Zoyâ Pirzâd.