éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Littérature



trier par   Date de parution   Auteur   Titre

Fariba Vafi
Un secret de rue

Roman traduit du persan (Iran) par Christophe Balaÿ
Homeyra se souvient de son enfance iranienne qui, loin de se limiter au foyer, déborde joyeusement, dramatiquement, à tout le voisinage.




Benny Barbash
Little Big Bang

Roman traduit de l’hébreu par Dominique Rotermund
La fabuleuse mésaventure d’un homme qui ne souffrait, à l’origine, que d’un surplus de poids.




Hubert Haddad
Nouvelles du jour et de la nuit: le jour

Les nouvelles d’Hubert Haddad constituent un univers en soi, un continent insubmersible entre songe et réalité, une rivière de  romans-source.




Hwang Sok-yong
Monsieur Han

Roman traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet
Récit poignant, fulgurant, de l’existence d’un Candide pris malgré lui dans l’engrenage de l’Histoire, renié par le Nord et suspecté au Sud, Monsieur Han est une œuvre majeure de la littérature coréenne contemporaine.




David Toscana
Un train pour Tula

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par François-Michel Durazzo
Avec Un train pour Tula, le réalisme baroque de Toscana nous entraîne une fois de plus dans un labyrinthe de fausses pistes et d’authentiques chausse-trapes.




Jean-Marie Blas de Roblès
La Montagne de minuit

« Si vous vous intéressez un peu au Tibet, vous savez que les coïncidences n’existent pas, il n’y a que des rencontres nécessaires. »




Auður Ava Ólafsdóttir
Rosa candida

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson

C’est dans une serre que le jeune Arnljótur aura aimé Anna une amie d’un ami, un petit bout de nuit, et l’aura mise innocemment enceinte. Un roman d’une candeur désopilante.




Rabindranath Tagore
Quatre chapitres

Roman traduit du bengali par France Bhattacharya
Au Bengale, un étudiant dévoué à une lutte dont il réprouve la violence en vient à commettre l'irréparable.




Vaikom Muhammad Basheer
Grand-père avait un éléphant

Roman traduit du malayalam (Inde) par Dominique Vitalyos
Pattoumma est en âge de se marier. Pas si simple quand on est la fille d'une riche famille musulmane du Kerala...




Anjana Appachana
Mes seuls dieux

Nouvelles traduites de l'anglais (Inde) par Alain Porte
Bouleversantes ou cocasses, parfois féroces, les nouvelles d’Anjana Appachana nous font découvrir l’Inde contemporaine du point de vue de la femme indienne, à travers les âges de sa vie.




Pascal Garnier
Les Insulaires et autres romans (noirs)

La Place du mort / Les Insulaires / Trop près du bord – trois chefs-d’œuvre d’humour noir enfin réédités.




Hubert Haddad
Vent printanier

Roman
Quatre histoires vraies de tout leur poids d’imaginaire, vraies des milliers de fois hier à Drancy ou ailleurs…




Ricardo Piglia
Argent brûlé

Traduit de l’espagnol (Argentine) par François-Michel Durazzo
Nouvelle traduction
Entre septembre et novembre 1965, Buenos Aires et Montevideo sont le théâtre d’un spectaculaire braquage de banque. Ce fait divers défraye alors la chronique...




Georges-Olivier Châteaureynaud
Le Jardin dans l’île

« Toutes les histoires de ce livre sont habitées par la double grâce de la simplicité et du mystère. »
Michèle Gazier, Télérama




Paul Wenz
L’Écharde

On est en plein bush australien. John Iredale doit songer à remplacer son cuisinier... L’arrivée de la nouvelle housekeeper, ambitieuse et jolie, va transformer la vie du homestead. Paul Wenz, tel Jack London, William Goyen ou Dylan Thomas, confronte l'homme à la nature sauvage et à ses plus violents instincts.




Sax Rohmer
Les Mystères du Si-Fan - Fu Manchu

Roman traduit de l’anglais par Anne-Sylvie Homassel
Troisième volume d'une série culte – Nouvelle traduction
Après le Mystérieux Docteur Fu Manchu et les Créatures du docteur Fu Manchu, on retrouve avec plaisir Nayland Smith et le Dr Petrie, tels Watson et Sherlock Holmes, sur la piste de l’insaisissable Fu Manchu.
 




Pascal Garnier
Le Grand Loin

Roman
Un voyage au bout de la folie d’un père et de sa fille en quête d'un « grand loin » semé de phénomènes pour le moins étranges...




Hwang Sok-yong
Shim Chong, fille vendue

Roman traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet
Grand Prix de la traduction du KLTI
Shim Chong,vendue adolescente, va connaître tous les aléas d’un négoce sexuel florissant, des rives du fleuve Jaune aux ports de Shanghai, Taïwan ou Singapour, de la prostitution la plus sordide à la haute courtisanerie des geishas. Une somptueuse fresque romanesque.




Hwang Sok-yong
Le Vieux Jardin

Roman traduit du coréen par Jeong Eun-Jin et Jacques Batilliot
Libéré après dix-huit ans de prison, O Hyônu se remémore ses années d'utopie et de lutte clandestine, sa rencontre avec Han Yunhi, leurs quelques mois d'idylle hors du temps, puis les années d'enfermement. Et se plonge, dans le journal que Han Yunhi a écrit pour lui durant toutes ces années — de 1970 à 1990.




Pansori
Histoire de Byon Gangsoé

Anonyme
Traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet

Un très grand classique de la culture coréenne enfin traduit en français, où la facétie le dispute à la gaillardise, l’insolence à la vigueur du verbe.





< 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 >


David Toscana

Né en 1961 à Monterrey, David Toscana est considéré comme l’un des romanciers mexicains les plus inventifs de sa génération, marqué par l’influence des classiques espagnols et par des écrivains latino-américains comme Onetti et Donoso. Depuis le fameux El último lector, il a publié huit romans et un recueil de nouvelles d’une inventivité magnifique, doublée d’une réflexion virtuose sur les enjeux de la fiction. Ses œuvres sont traduites dans une dizaine de langues.

« De page en page, on voit double, on voit triple, on voit magique. Certains ont l’alcool gai. Toscana a l’imagination heureuse. » Frédéric Vitoux, Le Nouvel Observateur.