éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Koffi Kwahulé


Auteur de nombreuses pièces de théâtre jouées un peu partout dans le monde, Koffi Kwahulé, né en Côte d’Ivoire en 1956, se réclame volontiers du jazz, avec ses fractures sur fond de basse continue. Nouvel an chinois est son troisième roman. Lauréat 2006 du Prix Ahmadou-Kourouma pour son roman Babyface, Grand Prix ivoirien des Lettres la même année, Koffi Kwahulé a également reçu en 2013 le Prix Édouard-Glissant, destiné à honorer une œuvre artistique marquante de notre temps.

Koffi Kwahulé aux éditions Theatrales
Koffi Kwahulé chez Zulma
N’hésitez pas à cliquer sur chaque livre pour découvrir tous ses formats disponibles.
Coups de cœur des libraires

Nouvel an chinois
Librairie Charybde
« Le troisième roman du dramaturge ivoirien Koffi Kwahulé montre avec peut-être encore davantage de vigueur poétique que l’impressionnant MONSIEUR KI (2010) à quel point l’auteur excelle à créer de toutes pièces des univers à cheval sur la France et l’Afrique, univers frontaliers volontiers inquiétants, par la ruse forcenée avec laquelle ils défamiliarisent des éléments pourtant normalement paisiblement connus du lecteur. (...) Huis clos paradoxal construit avec minutie et poésie par Koffi Kwahulé, NOUVEL AN CHINOIS tient tout entier dans les tempétueuses vagues sous un crâne adolescent, celui du branleur (au sens propre du terme) Ézéchiel. (...) Peut-il porter sur ses frêles épaules et sur son cerveau, ultra-performant mais hanté par les malheurs familiaux, lucide mais prompt à mêler torrentueusement le fantasme et la réalité, le poids du quartier Saint-Ambroise ? Peut-il réellement brandir, seul ou presque, le drapeau du “vivre ensemble” confronté à la haine et à la folie racistes ? C’est tout l’art de Koffi Kwahulé de nous proposer un cheminement poétique, à la fois terriblement enjoué et réellement glaçant, au milieu de ce questionnement, alors que le hasard des calendriers de publication propose NOUVEL AN CHINOIS quelques semaines seulement après les tueries parisiennes des 7, 8 et 9 janvier 2015, déchaînement de haine et de stupidité sommairement maquillé en ferveur religieuse et identitaire. »