éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Jacques Stephen Alexis


Jacques Stephen Alexis est né le 22 avril 1922 à Gonaïves. Il meurt à trente-neuf ans, en avril 1961, assassiné à son retour en Haïti. Entre-temps, il vit la grande vie amoureuse et intellectuelle à Paris (Aragon, Breton, le premier Congrès des écrivains et artistes noirs…), devient médecin neurologue, voyage à travers le monde, rencontre Khrouchtchev, Hô Chi Minh, Mao, se lie d’amitié avec Che Guevara, et publie quatre chefs-d’œuvre qui font de lui la figure de proue de la littérature haïtienne contemporaine – et bien au-delà. Un écrivain culte.
Jacques Stephen Alexis chez Zulma
N’hésitez pas à cliquer sur chaque livre pour découvrir tous ses formats disponibles.
Coups de cœur des libraires

L’étoile Absinthe
La promesse de l'aube
« Un voilier et son équipage se retrouvent pris dans une tempête titanesque. Jacques Stephen Alexis raconte cette tempête dans un récit halluciné, cauchemardesque, à la sensualité exacerbée. » Valentin Moreau




L’étoile Absinthe
Librairie Le Genre urbain
« Roman inédit d’un des plus grands auteurs haïtiens du XXe siècle, L’étoile Absinthe est une œuvre envoûtante dont le lyrisme effrené poursuit le lecteur bien après la dernière page. Voilà une belle opportunité de découvrir cet auteur incontournable. »




L’étoile Absinthe
Le Furet du Nord
« Miraculeusement publié pour la première fois, ce texte de l'auteur haïtien nous propose un déluge de mots et d'images poétiques éblouissantes ! Églantine, l'héroïne, est une fille de joie qui quitte son bordel pour regagner sa liberté de femme. Sur un bateau, partir pour se lancer dans le commerce de sel, la rattrape une tempête qui fait basculer le récit entre Conrad et George Batailles… Pépite ! » Florian