éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Gudrún Eva Mínervudóttir


Gudrún Eva Mínervudóttir est née en 1976 à Reykjavík, où elle vit et écrit aujourd'hui. Après avoir arpenté l'Islande, elle publie Pendant qu'il te regarde tu es la Vierge Marie qui reçoit un très bon accueil. Ce recueil de nouvelles est son premier livre traduit en français.
 
« Sa formidable lisibilité, Pendant qu'il te regarde tu es la Vierge Marie ne la doit qu'à son intelligence, à sa poésie - scrupuleuse et belle. »
Nils C. Ahl, Le Monde des livres
Plus de détails sur l'auteur
Gudrún Eva Mínervudóttir chez Zulma
N’hésitez pas à cliquer sur chaque livre pour découvrir tous ses formats disponibles.
Coups de cœur des libraires

Pendant qu'il te regarde tu es la Vierge Marie
Librairie du Parc
« Un recueil de nouvelles étranges, tour à tour poétiques, surréalistes ou émouvantes, sur la vie, l'amour, Dieu...
Laissez-vous envoûter par le charme islandais de Gudrún, qui sait trouver dans le quotidien ces grains de folie qui nous sont nécessaires pour survivre ! »

Valérie Simonnot




Pendant qu'il te regarde tu es la Vierge Marie
À livre ouvert
« Ce livre à l'image de son titre nous raconte des histoires où tout n'est pas tout à fait normal. L'auteur se joue de la logique comme de la causalité. Entre douceur amère, drôlerie et humour décalé, avec une simplicité de style et une beauté de la langue, la jeune écrivaine islandaise nous promène dans un réel où des situations anodines dérapent, quelque part, entre la banalité quotidienne et l'imaginaire, le rêve, la cocasserie. Fait de courts chapitres écrits à la première personne, passant du féminin au masculin, de la joie d'un jour d'été à des ambiances plus inquiétantes, ce livre opère un charme subtilement empoisonné, celui d'une prose qui, sous des airs de ne pas y toucher, sème une étrange confusion dans notre esprit de lecteur ainsi qu'un irrésistible désir de ne pas en finir. »




Pendant qu'il te regarde tu es la Vierge Marie
Librairie Monet
Le roman de Gudrún Eva Mínervudóttir fait partie des meilleurs titres de 2008 sélectionnés par l'équipe de la Librairie Monet.

« À la question « qu'est-ce qu'une nouvelle littéraire ? » je réponds désormais que c'est ce que la jeune écrivaine islandaise Gudrun Eva Minervudottir nous présente dans ce recueil impeccable qui se démarque secrètement du lot grâce à ce souffle ténu, singulier et attachant. Ce livre, beau comme il tient dans vos mains, en est un d'une ciseleuse redoutable qui place parfaitement chacun des mots et qui construit ses histoires en déposant ça et là des touches de gouaches enfantines et des traits précis de fusains clairs pour un ciel chargé à point. Sans hésiter : ce secret encore trop bien gardé est à classer sur la tablette des livres où nous revenons en tournant les pages avec précautions. Pas de doute, on voudra retrouver ces nouvelles aux contours étranges (et aux titres tout aussi énigmatiques !), cette Islande aux décors inédits, ces personnages inattendus. »

Jean-Philippe Payette




Pendant qu'il te regarde tu es la Vierge Marie
Librairie Pantoute
« En intitulant chaque chapitre d’un ton vindicatif comme s’il s’agissait de l’un de ceux de la Bible ou l’un des Dix Commandements, l’auteure nous plonge dans des univers tout à la fois hors du monde et profondément humains. Comme si elle nous ouvrait la porte de la vie ultra-intime de ses personnages. On se doute que si les passants pouvaient percevoir nos pensées vagabondes, ils seraient parfois surpris ou effrayés mais, le plus souvent, ils se sentiraient perdus, intrus ou voyeurs. C’est ce qui attend le lecteur dans ce recueil, qui donne parfois l’impression de regrouper plusieurs moments de la vie d’un même individu montés de façon anachronique. Un délice d’une beauté volatile, nébuleuse et d’une cohérence presque imperceptible, qui donne envie d’aller explorer l’Islande pour comprendre d’où provient cette inventivité étrange. »

Anne-Marie Genest