éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightsNewslettercontact

EssaisIntranQu’îllitésNumériquecéytu

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Einar Már Guðmundsson


Romancier, poète et nouvelliste, Einar Már Guðmundsson est l’auteur d’une dizaine de romans, traduits en plus de vingt-cinq langues. Récompensé par de nombreux prix littéraires, il a notamment reçu le Nordic Council Literature Prize, la plus haute distinction décernée à un écrivain des cinq pays nordiques, l’Íslensku bókmenntaverðlaunin, le plus prestigieux prix littéraire d’Islande, et le Swedish Academy Nordic Prize – dit « le petit Nobel » – pour l’ensemble de son œuvre.

Les Rois d’Islande, traduit pour la première fois en français, est un tour de force romanesque doublé d’une satire incisive de la société et de la politique islandaises. Et c’est un chef-d’œuvre.

Actualités et rencontres avec Einar Már Guðmundsson

Jeudi 15 novembre 2018, Einar Már Guðmundsson invité aux Boréales
Einar Már Guðmundsson sera au festival les Boréales du 15 au 25 novembre.

- Vendredi 23
18h Médiathèque Victore Hugo (Les Pieux)

- Samedi 24
11h Médiathèque d'Aulnay-sur-Odon
18h Médiathèque de Giberville

- Dimanche 25
14h rencontre « Générations Islandaises » – Auditorium du Musée des Beaux arts (Caen)



Les rencontres passées avec Einar Már Guðmundsson
Du Swedish Academy’s Nordic Prize au Prix islandais de littérature : des récompenses en cascade
Einar Már Guðmundsson chez Zulma
N’hésitez pas à cliquer sur chaque livre pour découvrir tous ses formats disponibles.
Coups de cœur des libraires

Les Rois d’Islande
La Soupe de l'espace
« En Islande, il n’y a pas vraiment de nom de famille : on prend le prénom du père, auquel on accole "-sson" si c’est un garçon et "-dóttir" si c’est une fille.

Les Knudsen font donc figure d’exception, avec ce nom qui traverse les générations. La population islandaise est ainsi faite qu’elle compte des grandes lignées. Leur renommée est d’autant plus grande que l’île est petite, et les Knudsen, tout le monde les connaît. Ils sont le symbole de la réussite. […] Ils ont exercé dans tous les domaines : la pêche, la banque, les arts… L’idiot du village était un Knudsen, l’hôtesse de l’air aussi, et puis cette reine de beauté qui a déménagé aux États-Unis, elle aussi était une Knudsen. Il y a eu des Knudsen nazis, même si en général ils adhéraient plutôt au "Parti", et que les plus jeunes étaient anarchistes.

Les Knudsen règnent sur la petite ville de Tangavík, port de pêche qu’ils ont contribué à enrichir.
Le narrateur est allé à l’école dans ce village et il y a rencontré Arnfinnur Knudsen, qui est au centre de notre roman, comme s’il était le point charnière de la lignée entière. À partir de lui, on explore ses ascendants, ses descendants, ses cousins… On butine, on saute d’un personnage à l’autre, car des anecdotes à raconter, il y en a une tripotée. La narration peut sembler décousue mais l’on est jamais perdu (même avec ces noms imprononçables !).

C’est absolument jubilatoire et surtout totalement dépaysant. Car, à travers les Knudsen, c’est une fenêtre sur la culture et l’histoire islandaise que nous ouvre l’auteur, lauréat de plusieurs prix littéraires.

Avec ce roman, […] vous passerez un excellent moment, voyagerez dans ce pays qui ne ressemble à aucun autre, et vous amuserez avec le narrateur des affres des Knudsen, qui sont bien, en définitive, les rois d’Islande. »





Les Rois d’Islande
Librairie L’Esprit large

« L’histoire des Knudsen et de ceux qui passaient par là. Une saga contemporaine d'une famille exubérante, complètement déjantée, mais on se laisse embarquer, on se laisse porter et il faut accepter de se perdre, de ne rien comprendre, de sourire.

Une belle page de l'histoire de l'Islande. »





Les Rois d’Islande
Librairie Saint-Christophe
« Voulez-vous connaître l’histoire de l’Islande, du nord au sud et du sud à l’ouest ? C’est très simple, il suffit de se rendre à Tangavik et de demander un Knudsen. A Tangavik, le Knudsen est une espèce invasive. On pense que le Knudsen a colonisé l’Islande, peu ou prou, puis a inventé l’Islande. Le Knudsen est de ces familles qui ont des choses à dire sur tout ce que fait l’Islandais, sur tout ce qui fait l’Islande, sa singularité, car le Knudsen a été de tous les combats. Ministre ou alcoolique ou les deux à la fois, ils ont fondé des conserveries et n’ont fini par ne rien conserver, car tel est le Knudsen, disons-le tout cru, le Knudsen pète parfois plus haut que son cul, et c’est à cela qu’on le reconnaît !

Autant vous dire que s’aventurer dans ce roman n’est pas une sinécure, simplement une odyssée, une plongée dans un monde que nous ne pouvons imaginer, tant l’imagination du romancier islandais est bien plus folle que celle de Christine Angot…

Bref, c’est 326 pages de bonheur brut, intense, cruel, mais terriblement salvateur ! » Jean-François Delapré





Les Rois d’Islande
Librairie La Buissonnière

« Jouant et déjouant pour notre plus grand plaisir les codes de la saga (forcément islandaise !), l'auteur nous entraîne follement dans cette étonnante lignée de personnages aussi flamboyants qu'ordinaires, drôles et attachants. Sous l'humour, percent une douce ironie et un regard acéré sur la société islandaise, loin d'être parfaite ! Bref, c'est fourmillant, drôle et vivifiant ! » Manuel Hirbec





Les Rois d’Islande
Le Comptoir des mots
« Saga islandaise, fresque familiale des temps modernes formant le portrait d'une Islande aux multiples facettes...
Loufoque, ironique, foisonnant : voici un texte assurément singulier ! » Marie Morel